Terreau fertile

Park Poétik crée un espace de partage qui rassemble les gens autour d’un récit commun, développe les talents pour ainsi faire ville ensemble, une ville rêvée et construite collectivement.

DREAMCATCHING & CONCEPT MAKING : le modèle du sablier

Tou·s·tes celleux qui conçoivent Park Poétik et qui participent aux séances de brainstorming sont appelés les “dreamcatchers” [attrapeurs de rêves]. Ces sessions débutent après l’été et ont pour but d’élaborer des nouveaux rêves ou de les adapter sur base de la ou des éditions précédente(s). Elles permettent de déterminer la thématique, les directions et le contenu de l’édition à venir afin d’en garantir la cohérence. Ce processus dure six mois et s’adresse aux ancien·ne·s participant·e·s tout en intégrant de nouveaux·elles.

Ces dreamcatchers croient aux pouvoirs du travail participatif et forment un groupe hétéroclite mais non-exclusif d’artistes, de résident·e·s et voisin·e·s, de bénévoles, d’organisations socioculturelles et d’autorités locales. Le groupe des «dreamcatchers» fonctionne de manière organique et reste ouvert et accessible à tous ceux et celles qui souhaitent contribuer à l’histoire collective du festival. Au fur et à mesure de l’avancement du processus, des groupes de travail sont constitués autour de certaines interventions poétiques ayant la même approche ou forme participative. De cette manière, différents concepts sont créés qui, à leur tour, sont développés. Les «concept makers» choisissent eux-mêmes le concept au sein duquel ils souhaitent s’engager. L’équipe de coordination agit en tant que gardienne du processus participatif et souhaite contribuer au développement des talents et offrir des opportunités d’évolution aux personnes (coaching, formation, emploi temporaire...). Ce terrain fertile constitue donc le cœur battant de Park Poétik et les fondations pour la création de son impact social.

Lees meer over de filosofie achter Park Poétik

Wil je meedoen?

Pin It on Pinterest

Share This