Laboratoire de la ville

Park Poétik fonctionne comme un laboratoire urbain et expérimente des structures organisationnelles et des formes de coopération innovantes et coopératives ainsi que des méthodologies participatives dans l’espace public afin d’acquérir des connaissances, d’inspirer et de générer un effet de levier.

Étant donné que Park Poétik se concentre sur le travail participatif et que l’on ne peut atteindre cette objectif qu’en offrant un espace propice à son déploiement, cette fonction de laboratoire permet d’acquérir beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine de la coopération, à la fois en pratique (en tant qu’organisation, avec des partenaires et des participant·e·s), mais aussi par le biais de la recherche, afin de voir comment cela peut être fait différemment et mieux.

NOUVELLES GOUVERNANCE : le modèle de l’Atomium

Pour la réalisation de l’été artistique, Park Poetik crée un espace pour le développement des connexions entre initié·e·s et outsiders, entre individus et organisations, mais aussi entre les autorités afin de faire la ville ensemble. Bien sûr, nous nous appuyons sur des années d’expérience dans l’unification et la croissance d’un groupe de partenaires autour d’un projet commun. Nous nous sommes concentré sur le pouvoir de ces synergies. Au lieu de construire une organisation de taille moyenne qui attirerait de plus en plus de ressources, nous souhaitons construire une structure relativement petite mais stable qui encourage l’autonomie et l’indépendance éventuelle de certains groupes de travail sans renier l’histoire de cette mise en commun. L’organisation de ce groupe utilise l’idée du modèle de l’atome, dans lequel les différentes sous-activités (gérées par des sous-groupes) constituent des sphères autonomes. Par exemple, le travail bénévole pourrait se développer sous la forme d’une auto- organisation avec sa propre politique personnalisée. On crée ainsi une forme hybride d’organisation qui, sous réserve d’une bonne gouvernance (des engagements et une définition des responsabilités clairs), peut donner naissance à un modèle de coopération innovant dans le secteur culturel.

STORYTELLING & PARTAGE DE CONNAISSANCES

La participation d’un assez grand nombre d’artistes, de résident·e·s et d’organisations donne naissance à des histoires fortes que nous communiquons, diffusons et partageons sur le mode de la narration par le biais des plateformes numériques et réseaux sociaux. Les récits de nos rencontres et de nos dialogues dans la rue et entre nous peuvent inspirer d’autres personnes désireuses de jeter des ponts entre les habitant·e·s, les organisations et les artistes. De la même manière, nous voulons atteindre les personnes vulnérables et rentrer en contact avec les moins connecté·e·s.

Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux outils pour rendre la communication culturelle plus accessible et voulons partager nos connaissances sur le travail participatif (en collaboration avec Demos et Lasso). Par le storytelling, nous documentons également notre méthode participative, en pensant à une « plateforme open source » puisque le partage est la base du travail participatif. Nous participons ainsi également au débat sur l’accessibilité des arts.

Wil je meedoen?

Pin It on Pinterest

Share This